Une robe noire

Ce jour-là, tu portais une robe noire et tu avais changé de coiffure

Une raie basse, les cheveux lissés

J'avais pris toutes les dispositions

Tu voulais un dépaysement complet

Dans le seul hôtel d’une petite ville de montagne, j'avais réservé une chambre

Je m'étais rendu sur place pour m'assurer que tout serait comme je l'avais imaginé

J'ai mémorisé l'itinéraire, demandé à visiter la chambre

J'en ai demandé une autre, mieux exposée

L'hôtel était toujours là, j'ai reconnu le gérant, seul le papier peint avait changé

J’ai demandé à visiter la chambre vingt-huit, la patronne m'y a conduit

A la réception, elle m'a demandé pour quand et combien de jours je voulais la chambre

Nous arriverions vendredi soir, nous ne resterions qu'une seule nuit, deux petits déjeuners servis dans la chambre

Tu n'es pas venue et la peur seule est revenue, celle des parloirs, des entre-deux, des espaces où l'on se croise sans un regard

Je n’avais pas d’alibi

Longtemps, j’ai gardé la photo cachée sous les vêtements

Puis les gardiens l’ont trouvée l’ont confisquée

Tu portais une robe noire et tu avais changé de coiffure

J’avais pris toutes les dispositions

Tu voulais un dépaysement complet

Une autre vie, des enfants rien que pour toi et le nouvel homme de ta vie

Dans le seul hôtel d’une petite station balnéaire, j’avais réservé une chambre

Au gérant, je l’avais demandée avec vue sur la mer

Et la mer portait si loin que je me demandais si jamais un jour j’en verrais la fin

Je n’avais pas d’alibi

Ils sont venus me chercher

Ils m’ont passé les menottes

J’ai laissé un pourboire, j’ai réglé la note


© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon