Rhône


Gustav Klimt

Le fleuve est plein de veines

Et tout contre les palissades

Gronde d’aise et se console

Ce sont des plis des spasmes

Deux hérons penauds

S’ébrouent entre les trembles

Nous passons notre chemin

Qui se cachait sous l’ombre



(c) départs d’insomnie 2020

Posts récents

Voir tout