Plus rien dedans


James Burke, 1960

Il n’y a plus rien ici

Les gens tombent du côté de l’ombre

Pour le ciel six colonnes feront l’affaire

Pour la nuit les étoiles


Il n’y a plus rien ici

Le désert avance

Deux trois branches ne feront pas l’arbre

Il faut toute une architecture


L’enfant dira : c’est drôle

Il était là

Mais il n’y a plus rien dedans

L’enfant le ressent


L’âme l’absence

L’âme sait

Le plus-rien-dedans

C’est l’amer des larmes


Le sentiment vide

Ce qui ne pousse pas


Au jardin penche un cerisier

Le peuplier pleure dans vos bras

L’arbousier se grise de trop rares oiseaux

L’olivier s’écarquille, le chemin est poussière

Au fond des yeux reposent les noyaux


Il n’y a plus rien ici

Le mur s’écorche aux roses trémières

La maison est vide, les tuiles brisées

Les hommes s’en sont allés


Une guerre lointaine

Et tant d’ulysses qu’il manque des îles

Au bel itinéraire des rides


Deux hommes en noir s’approchent

Découpent des fleurs

Ils demandent : où sont les veuves

Les orphelins


L’âme l’absence

Tisons au lit des rivières

La fumée noire puis blanche au fur et à mesure du ciel


- Le dégoût des mots devient une chose très en vogue -


Il faut venir jusqu’ici

L’enfant tout proche, jailli

La femme a mis des années

La femme a mis des années

Pour que cela se fasse

Dans le ventre

Dans la terre

Dans le ciel


Il viendra, soyez-en sûr

Et de sa chair et de ses lèvres et de ses os souples

Nous ferons Achille Hector Patrocle

Nous ferons des guerriers

Qu’allaite la mort

Qu’épousent les veuves


Ils sont là

Dans le noir

Entrés dans la maison

Pendant votre sommeil


Pour le ciel six colonnes feront l’affaire

Pour la mer

Le double d’écume

Et l’eau qui donne le nom des terres alentour

Et les mains caressantes, friables de la pierre

Et les sirènes aux seins d’écailles


Ne vous inquiétez pas

Le sang cicatrise, les plaies se referment

Déjà les larmes puis le dos rond des collines

La mer à foison, pommelée

Cils blancs, lèvres grises


À l’aube, il n’y paraîtra plus


(c) Denis Petit-Benopoulos

© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon