Les allumettes

Le temps hésite, vois-tu

Il hésite entre deux boîtes d’allumettes

Selon le dosage de souffre au bout des mots

Il pourrait élever la voix ou se taire

La première est pour les taiseux, les taciturnes

La seconde pour les bavards, les enivrés

Entre les grains de sable

Le temps hésite, vois-tu

Il passe ou s’arrête

Il se tâte

Il n’a rien prévu

Il se mesure comme s’il allait, venait, s’éloignait

- Trou de fourmi dans un tissu d’étoiles

Écoulement de la cire liquide

Le long de la cire solide -

Patience, semblent dire les ombres

Patience

Vous traverserez des magasins vides

Des salles combles

Vous soufflerez des étoiles, des silex

Dans les tombes ouvertes

Vous jetterez des fleurs artificielles

Rester ici ou continuer, chercher ou bien fuir

Aucune équivalence, aucune symétrie

Vous fuyez l’oubli l’absence

Et vous y êtes

Le mystère est dans la précision même du trait :

De l’allumette jaillit un feu

Du feu une étoile

Et de l’étoile un miroir


© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon