Au bar des poissons rouges

Mis à jour : 14 nov. 2018

Aux heures les plus chaudes,

j’allais siroter une limonade au bar des poissons rouges,

à l’époque je voulais faire du cinéma,

je voulais devenir archéologue,

j’avais des fourmis dans le cœur et des poissons dans les jambes,

on m’avait coupé les cheveux en quatre en cent,

j’étais gardien de but et de platanes,

les genoux rouges,

le nez qui coule,

les lacets toujours défaits,

aux heures les plus chaudes,

je me faisais de l’ombre

et je ne jurais que par les coccinelles

© Denis Petit-Benopoulos


Henri Matisse, « Les poissons rouges », 1911

© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon